Le pépinière à Abidjan, c'est :

  • 1 initiative d'urbanisme transitoire participative
  • 3 communes: Yopougon, Koumassi et Abobo
  • 5 quartiers
  • 9 sites
  • 18 mois minimum de mise en oeuvre
  • 1 maitrise d'ouvrage institutionnelle
  • 800'000 € financé par l'AFD

Dans une dynamique d’intégration des quartiers sous-équipés du Grand-Abidjan dans le tissu urbain de l’agglomération, le Gouvernement ivoirien a lancé un projet d’amélioration des conditions de vie de ces quartiers dénommé «Projet d'Amélioration des Quartiers Restructurés d’Abidjan (PAQRA)». Le projet vise à réaliser des investissements pour améliorer le niveau des services urbains dans les communes de Yopougon, Koumassi et Abobo (voirie, assainissement, eau potable et eaux usées, déchets, électricité, services socio-éducatifs, etc...). En prélude des études et de l’exécution des travaux, la Pépinière Urbaine d’Abidjan (PUA) a été lancée.

La PUA est mise en œuvre par un groupement composé du Centre Suisse de Recherches Scientifiques (CSRS) (chef de file), d’Urbaplan, de Cabanon Vertical et d'Ola-up, en étroite collaboration avec le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) qui en assure la maîtrise d’ouvrage.

PUA .jpg

La Pépinière souhaite démontrer que par des actions concrètes, rapides, peu coûteuses et originales, il est possible de faire émerger des initiatives urbaines fédératrices et à forts impacts économiques, sociaux, et environnementaux à l’échelle locale. Ces initiatives prendront la forme de micro-projets d’aménagements et de microactions socio-culturelles au cœur des quartiers.

Alors que le statut des espaces publics des cinq quartiers n’est pas toujours formalisé, nous constatons que la population met en place différents dispositifs d’occupation avec une agilité remarquable. Ces formes d’occupation, souvent très mobiles, concernent une multiplicité d’usages (maracana, cérémonies, ventes, jeux,...). Cette diversité de pratiques fabrique l’identité de l’espace public ; elle sera le point nodal de nos réflexions et de nos interventions.

La PUA a comme objectif de cultiver et de renforcer les dynamiques existantes autour de ces lieux tout en accompagnant les transformations induites par l’arrivée de nouvelles infrastructures. Cette pépinière devra alors conjuguer la préparation, l’appropriation et la pérennisation des futures infrastructures, qu’implique le projet du PAQRA, avec le besoin de valoriser les espaces et les modes de vie qui les occupent.

Les objectifs

  • Valorisation des emprises destinées à accueillir les équipements prévus dans le cadre du PAQRA ;
  • Appropriation des espaces publics qui seront influencés dans le cadre du PAQRA par les futurs bénéficiaires ;
  • Expérimentations d’usages des futurs équipements ou l’identification d’usages non pris en compte dans le PAQRA ;
  • Renforcement du tissu associatif local, accompagnement des initiatives existantes et l’émergence d’actions et initiatives concrètes.

Les résultats attendus

  • Les acteurs de la société civile sont identifiés, tout comme les usages et les attentes des populations dans les domaines du sport, de la culture et de la vie de quartier ;
  • Des initiatives d’organisations de la société civile sont accompagnées parle pépiniériste et financées par un fond d’appui au projet ;
  • Des actions d’aménagement temporaires, décidées en concertation avec la société civile, sont mises en œuvre par le pépiniériste ;
  • La gouvernance locale est améliorée et renforcée par une collaboration fructueuse entre les différents acteurs du projet. Leurs capacités sont augmentées, tout comme leurs habilités à mener des projets urbains de petite envergure et à impact immédiat.